Sommaire:

Quelques données astronomiques...

pleine lune

La lune est le 5ème plus grand satellite du système solaire. Elle a un diamètre de 3474 km et se trouve à une distance moyenne de la terre de 384 400 km. Sa période de révolution autour de notre planète est de 27j 7h et 43 minutes. Son orbite est elliptique et légèrement inclinée par rapport à l'écliptique (plan orbital de la terre autour du soleil). Ainsi lors de sa révolution autour de la terre, la lune coupe l' écliptique lors des phases dites montantes et ascendantes, on appelle cela un noeud lunaire.
La lune tourne également sur elle-même mais à la même vitesse que lors de sa rotation autour de la terre, sa période de rotation est donc égale à sa période orbitale. Un observateur terrestre voit donc toujours la même face de la lune.
Selon la position relative terre-lune-soleil, l'éclairement de la face visible de la lune varie. Les différentes phases que l'on observe forment un cycle nommé lunaison. Pendant que la Lune orbite autour de la Terre, elle décroît et la surface illuminée par le Soleil diminue. Cela continue jusqu'à ce que la Lune disparaisse totalement lors de la nouvelle Lune, lorsqu'elle est située entre la Terre et le Soleil et donc que la moitié illuminée ne peut être vue à partir de la Terre.

phases lune

nom phases

La durée moyenne entre 2 pleines lunes est appelée la période synodique. Elle est de 29,53 jours. Elle est plus longue que la période orbitale car la terre, pendant le même temps, se déplace elle-aussi autour du soleil.
Les différentes phases de la lunaison portent un nom:

Puis on retrouve la séquence inversée : lune gibbeuse décroissante (6), dernier quartier (elle forme un C) (7), dernier croissant (8).


retour haut de page



L'influence gravitationnelle de la lune

La lune, comme toute masse en orbite, a une influence gravitationnelle. De part sa proximité, cette influence est quelquefois prépondérante sur celle du soleil. On peut dégager trois effets importants scientifiquement reconnus dus à la gravité lunaire:


retour haut de page



La lune et le jardinage

D'après bon nombre de jardiniers, il est d'usage de se référer au calendrier lunaire pour effectuer de la manière la plus adéquate possible les divers travaux de jardinage. La croyance populaire veut, en effet, que les phases lunaires aient une influence sur les végétaux. Aucune étude scientifique d'envergure n'a jamais confirmé, ni infirmé d'ailleurs, cette croyance mis à part peut être les travaux du Suisse Ernst Zurcher publiés en 1998 dans la revue scientifique Nature.
Commençons d'abord par rappeler les principales règles préconisées par le calendrier lunaire du jardinage.

La plupart des astronomes restent sceptiques face à ces règles et à leurs effets. De nombreuses erreurs scientifiques parsèment d'ailleurs certaines d'entre-elles. Par exemple, l'attraction lunaire n'est pas plus forte en pleine lune qu'en nouvelle lune. Ou bien, les végétaux (contenant de l'eau) ne sont pas forcément plus exposés aux effets gravitationnels car les forces s'exercent aussi bien sur les solides que sur les liquides. Seul, l'absence de résistance mécanique importante sur une grande masse de liquide (la mer) permet des mouvements plus importants que s'il s'agissait d'un solide.

Nonobstant ces premiers bémols, essayons tout de même d'en savoir plus...

Malgré le peu d'étude scientifique sérieuse menée sur le sujet, il en ressort que, si la lune a une influence sur la croissance des plantes, celle-ci soit minime et en tout cas nettement incomparable avec celle sur les marées et les océans. En fait, les soins apportés aux plantations comme la qualité du sol, l'ensoleillement, le contrôle de la température, l'apport d'eau, la lutte contre les nuisibles... semblent bien plus essentiels que l'influence lunaire.
Bref, même si la lune a effectivement des effets sur l'agronomie des plantes, ceux-ci sont noyés parmi beaucoup d'autres facteurs. D'ailleurs, seuls les jardiniers amateurs (au sens noble du terme) se préoccupent du calendrier lunaire qui, selon les références utilisés, se rapproche plus de l'astrologie que de l'astronomie et impose parfois des contraintes totalement ridicules et contraires au bon sens commun.
Néanmoins, je pense qu'il faut laisser chacun manier sa binette comme il l'entend. Suivre un calendrier lunaire, que cela soit efficace ou non, apporte et impose au jardinier rigueur et soins pour ses cultures. Peu importe en fait, que ce soit la lune ou non qui lui permette d'obtenir de bonnes récoltes, ce qui est primordial c'est la qualité de sa production et le plaisir qu'il en retire.

Pour plus de détails, sur les études menées et leurs conclusions, vous pouvez consulter le rapport de la Société Nationale d'Horticulture Française sur le jardinage et la lune : Jardiner avec la lune: mythe ou réalité ?

retour haut de page



Topsites du Réseau Météo Français

Météo Servian-Thierry GEHIN-Copyright ©2010 --> 2017. Tous droits réservés.